1/3

Ø15

 

Le collectif Ø15 propose une création libre et foisonnante au cœur d’un espace industriel : Les halles des anciennes usines Pouchard.

Les artistes vont en effet investir cette ancienne usine de tubes en acier pour expérimenter, créer, partager, chacun dans son domaine.

 

TRANSITION

 

Brooklin Co-invest a souhaité donner l’opportunité à différents acteurs d’utiliser ces espaces pour diverses activités, évènementielles, associatives et créatives dédiés à la culture, dynamisant ainsi le quartier le temps de gestation de leur projet architectural et urbain.

L’association se voit alloué  cet espace pour un temps déterminé. Elle a pour vocation de fournir à des artistes un lieu de travail tout en créant du lien avec l’environnement en devenir de cette ancienne friche industrielle.

Ø15 compte sur l’énergie accrue par cette durée de 2 à 3 ans pour créer un dynamisme particulier ainsi qu’un bagage artistique à ses occupants.

Elle se veut être le trait d’union entre l’histoire industrielle de ce morceau de territoire et l’activité urbaine. 

En gardant l’ambiance particulière a la fois industrielle et historique Ø15 cherche a donner à la ville la possibilité de se réapproprier ce patrimoine.

 

 

L’histoire du lieu est l’énergie première de cet atelier à grande échelle. La machine, la matière première transformée pour une forme unique, formatée. La production sérielle, va être ici réinventée, réinvestie par la création artistique. 

Les machines industrielles sont remplacées par des machines créatives installées par les artistes.

Les plantes ont commencé à envahir la structure, la nature, la forme libre reprend ses droits.

Le lieu même de la ville de Pantin symbolise cette cohabitation entre l’industrie et la création, la recherche.

Ce cadre unique est la base du concept : Le processus créatif d’un groupe d’artistes au sein d’un même lieu, la cohabitation des différents arts pour une expérience immersive totale. 

 

PROCESSUS

 

Pour Duchamp une œuvre non exposé au regard du spectateur est une œuvre brute qui va être « raffinée » par une confrontation avec le regardeur, acquérir son statut d’œuvre.

 

L’accent est donné dans ce projet au processus de création. Ce projet est une chance pour les artistes qui ont à leur disposition un formidable terrain d’expérimentation, un atelier collaboratif aux dimensions uniques. 

Les artistes du collectif pratiquent différents médiums, ont des statuts différents : élèves, en cours de reconnaissance, reconnus… sont ici réunis. Le lieu va être pensé pour être le plus décloisonné possible. 

 

Le concept de l’art Total, « Gesamkunstwerk », issu de l’idéologie romantique, est la recherche de l’abrogation des frontières entre les différents arts au profit d’une œuvre d’art complète qui mélangerait théâtre, musique, art plastique… 

Graveur, sculpteurs, peintres, photographes et pourquoi pas comédiens, musiciens, danseurs, cohabitent que se soit le temps d’un évènement ou à l’année.

L’abolition des frontières permet aux différents arts de se nourrir mutuellement et de créer l’expérience, autant du coté de l’artiste que du spectateur.

« L’œuvre nait à partir de la propre expérience du spectateur/visiteur ; des acteurs ouvrent des champs d’interprétation, de questionnement. » (Tino Segal)

 

Les différents arts peuvent en effet se compléter, se nourrir l’un l’autre et créer ainsi une véritable expérience immersive. 

L’atelier permettra a chacun de voir l’œuvre  de l’autre dans sa genèse.

 

Lors des expositions, l’accent doit être donné à cette immersion. Le visiteur doit pouvoir évoluer au sein de la halle parmi les différentes créations, tous ses sens doivent être sollicités. Une ambiance sonore pourquoi pas ? La présence de performeurs, de danseurs ?

 

Le projet prévoit de donner à chacun un espace de liberté pour ses créations personnelles mais aussi créer l’opportunité de travaux communs, de travaux en lien avec le lieu et l’espace qu’il encadre.

Elle a aussi pour vocation de s’insérer dans le paysage culturel de la ville, en s’inscrivant dans certains des évènements qui y sont organisés privilégiant ceux qui s’axent sur le canal à proximité de l’Usine.

 

Pour proposer des liens entre les acteurs du quartier, les habitants de la ville et les artistes installés dans cette ancienne usine, l’association voudrait prendre contact avec différents partenaires.

 

HISTOIRE